CIE HORS SOL

Etre « hors sol », c’est se mettre en apesanteur pour faire émerger un univers décalé, une écriture contemporaine, burlesque, ludique et poétique qui peut aussi se soumettre au choc de la pesanteur.
S'arracher à la gravité : le saut est un symbole de plénitude, de respiration, de liberté...
La compagnie Hors sol est empreinte de cet état.

Marie Elisabeth Wachter, reconnue en tant que pédagogue, enseigne au sein de centres chorégraphiques, conservatoires et écoles de danse, et participe à l’entretien régulier du danseur pour certaines compagnies. Elle collabore dans ce cadre avec les ballets Preljocaj et a souvent chorégraphié pour différentes compagnies telles que :
- la Cie L'oiseau d’or (Rennes) : « Tripalium » création pour 1 danseur et 2 comédiens
- la Cie Traverse (Bagnères de Bigorre) : « Grégor, anatomie d’un insecte » création pour 5 danseurs en collaboration avec un vidéaste.
- mise en scène de créations de danse urbaines (Toulouse).

www.facebook.com/ciehorssol/

De ces expériences est née l'envie de créer un pont entre le milieu professionnel et les plus jeunes, au travers de sa propre compagnie. Ainsi, certaines pièces de la Cie Hors Sol sont adaptées pour mettre en parallèle un projet pédagogique visant, à l’issu de stages donnés en parallèle d’une représentation, à faire participer les plus jeunes au spectacle en les intégrant dans la création.

Volonté affichée de mettre dans un état de suspension le plus grand nombre et d’entraîner le spectateur pour quelques instants, en immersion, dans une bulle « Hors sol ».

 
© Manuel Biabiany / © Marc Mercier / © Eric Halley / © Pixbynot

Les Spectacles